đŸŒŸGraine du jour : L’oiseau de pluieđŸŒŸ

💚 J’ai un Ă©norme coup de cƓur pour le conte L’Oiseau de Pluie aux Ă©ditions GaĂŻa Actes Sud, je l’ai d’ailleurs dĂ©vorĂ© en 2 jours ! C’est exactement le livre dont j’avais besoin en ce moment, il m’a offert des moments d’Ă©vasion dans des paysages lointains, inconnus et luxuriants, un rĂ©cit merveilleux et orinique pour m’ Ă©chapper de l’actualitĂ© tellement nausĂ©abonde des derniers jours, des relations entre les personnages qui explorent toute la complexitĂ© et la richesse humaine, le vivant, auquel sont apportĂ©es quelques touches de magie, et enfin les thĂ©matiques Ă©cologiques qui m’intĂ©ressent et qui m’animent, entre dĂ©rĂšglement climatique et effondrement de la sociĂ©tĂ©.

📕J’ai mĂȘme eu l’impression tout au long de ma lecture que ce conte avait Ă©tĂ© Ă©crit pour moi, tant j’ai aimĂ© chaque page, chaque ligne, chaque situation, chaque personnage, chaque intrigue. Évidemment ce n’est qu’une impression, car c’est avec ce conte que je dĂ©couvre son auteur, Robbie Arnott dont c’est le deuxiĂšme ouvrage, et qui d’origine tasmanienne. La traduction de ce conte en français vient de sortir et je remercie infiniment mes ami.e.s de m’avoir gĂątĂ©e avec ce beau cadeau.

đŸȘ¶Ce conte s’ouvre sur une lĂ©gende, celle d’une femme paysanne, pauvre et qui pourtant travaille dur : ses graines pourrissent, ses bĂȘtes meurent, sans qu’on puisse y trouver la moindre explication. Un jour, le tonnerre Ă©clate alors qu’un hĂ©ron magnifique, « semblable Ă  aucun autre ni aucune autre crĂ©ature » -est-ce un mirage?- apparaĂźt et s’installe sur sa parcelle. DĂšs lors, la paysanne rĂ©colte du riz et du blĂ© de façon abondante et ses animaux d’Ă©levages se reproduisent, leurs petits sont bien portants. La paysanne mĂšne enfin une vie prospĂšre dont elle fait profiter le village avec grande gĂ©nĂ©rositĂ©. Mais le fils de son voisin est jaloux et tente de voler l’oiseau. Bien mal lui en prend, la beautĂ© et la libertĂ© ne se volent pas, elles sont insaisissables. Sa vie est changĂ©e Ă  tout jamais par cette tentative qui fait fuir l’oiseau de pluie et replonge la paysanne dans la pauvretĂ©. C’est par cette allĂ©gorie du dĂ©rĂšglement climatique sous la forme d’un oiseau majestueux, impalpable, presque irrĂ©el que le conte se met en place.

💚 Avec ce dĂ©rĂšglement climatique, la sociĂ©tĂ© finit par s’effondrer et un coup d’Ă©tat militaire a lieu. On rentre alors dans le conte avec le personnage de Ren, une femme qui vit isolĂ©e et presque en toute autonomie dans la montagne depuis ce coup d’état. Ses douleurs et ses failles sont distillĂ©es progressivement mais elles pĂšsent comme un fardeau. Celle qui a fui sa vie d’avant, conserve une volontĂ© et une Ă©nergie vitale inspirantes et impressionnantes. Les militaires sont Ă  sa recherche, pour retrouver Ă  travers elle le fameux HĂ©ron faiseur de pluie : n’ont-ils donc rien appris de la lĂ©gende ?

💚 « Ă€ travers le carnage tranquille du monde, j’ai continuĂ© Ă  avancer, dit-elle » Cette phrase du conte est magnifique, elle a tout de suite rĂ©sonnĂ© en moi. C’est une phrase dans laquelle je me retrouve, que je fais mienne comme un mantra. Quand je vous dis que j’ai eu l’impression que ce conte Ă©cologique avait Ă©tĂ© Ă©crit pour moi !

đŸŒŸ À vous de semer votre Graine en partageant votre avis sur ce conte en commentaire !

L’Engraineuse #LeQuotidienFaitMonBonheur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s